Le jardin des Soupirs

Il n'y a pas que Venise qui a son pont des Soupirs. Paris a son jardin. Direction le 20ème arrondissement, près de la turbulente Place Gambetta. Là, se niche un passage aux allures d'un village, appartenant autrefois à la commune de Belleville. Le village ne sera rattaché à la capitale qu'en 1860, sous la supervision du baron Haussmann.

Dans un calme absolu, on se balade à travers plusieurs petits jardins où la moindre parcelle de terrain semble être recouverte de verdure ou de fleurs. Du lilas à la glycine, en passant par les cerisiers et les palmiers, c'est un véritable jardin botanique et coloré qui s'offre à nous.

Mis à part les magnifiques jardins, découvrons de charmantes demeures, pavillons ouvriers du XIXe siècle, des maisons de ville en briques ou encore des petits immeubles des années 60, mais également des bâtisses plus modernes écologiques. Plusieurs époques semblent cohabiter, un mélange d'ancien et de récent.

Le passage des Soupirs est aussi connu pour une légende urbaine : quiconque marque une pause en haut des escaliers voit sa montre s'arrêter. Pour que le voyage dure un peu plus longtemps…

Passage des Soupirs – Accès par rue des Pyrénées ou rue de la Chine - Métro : Gambetta (ligne 3 / ligne 3B)