Erik Orsenna, l'amoureux de la langue française

Erik Orsenna, de son vrai nom Éric Arnoult est né dans une famille bourgeoise à Paris, en 1947. Après avoir obtenu deux doctorats en économie, il devient la plume de François Mitterand et reste encore aujourd'hui très présent dans la vie politique.

Erik Orsenna a toujours voulu avoir un autre métier que l'écriture ... aussi il décide de n'y consacrer que deux heures tous les matins, ce qui lui reste vingt-deux heures pour s'occuper de tout le reste ...

Il publie son premier roman en même temps qu'il devient docteur d'Etat. Il prend alors pour pseudonyme Orsenna, le nom de la vielle ville du « Rivage des Syrtes », roman le plus connu de Julien Gracq.  Après deux enfants, deux mariages, deux divorces on ne peut s'empêcher de penser que « deux » est son chiffre fétiche … 

Erik Orsenna est l'auteur de plus d'une trentaine d'ouvrages. Selon lui, « lire ressemble à regarder l'horizon. D'abord on ne voit qu'une ligne noire. Puis on imagine des mondes. » Pour cette rentrée littéraire 2017, l'auteur publie « La Fontaine, Une Ecole Buissonière » (Editions Stock), un ouvrage qui constitue un nouvel hommage à la langue française, à l'image de « L'exposition coloniale », (Goncourt 1988) dans lequel ses talents de conteur se révèlent encore une fois.

En plus de l'écriture, les voyages la mer et la musique tiennent une place essentielle dans sa vie et dans ses livres. Ses passions, il les doit beaucoup à sa famille. En effet, sa mère lui a transmit la passion des histoires et de la langue française, son père lui a enseigné la mer, les marées, les bateaux, les voyages … son frère répétait inlassablement ses exercices de guitare tandis que son grand-père esquissait de temps à autres des pas de salsa. Erik Orsenna déclare qu'il n'a fait que prolonger ses héritages. C'est donc de là qu'est né cet artiste complet, amoureux de la langue française et de ses mots.